DOSSIER : LES FILMS DE BOUCLES TEMPORELLES

Lors de notre podcast numéro 20 le trio nerd met Buffy à l’épreuve dans la magic box en l’enfermant dans une boucle de quelques minutes dont elle ne peut s’échapper. À cette occasion nous avons souhaité revenir sur les boucles temporelles au cinéma (en excluant les séries et les téléfilms qui auraient dangereusement gonflé la taille de ce dossier).

Attention, l’idée de ce dossier est de se concentrer sur les films mettant en scène un ou plusieurs personnages qui vivent et revivent un certain nombre de fois la même boucle temporelle. C’est ainsi que nous mettrons volontairement de côté les oeuvres évoquant le voyage dans le temps et/ou univers parallèles où la répétition d’un même instant et ses répercutions sur l’histoire et ses protagonistes ne sont pas traité.

Nous avons classé les films en deux catégories totalement arbitaires :

  • Quand il y a de la boucle dedans mais c’est pas le plus important
  • Quand la boucle est le coeur du film

N’hésitez pas à commentez et/ou enrichir cet article.

LES FILMS AVEC DE LA BOUCLE TEMPORELLE DEDANS

91XHwDVeGdL._SL1500_MINE GAMES
2012

De Richard Gray avec Joseph Cross et Briana Evigan

Ça commence avec 6 étudiants qui partent en vacances, mais qui bien sûr tombent en panne dans une forêt. Ils trouvent une maison abandonnée, remettent l’électricité, trouvent une bouteille de champ’ au frigo et hop font la fête! Le lendemain ils trouvent une mine, ils vont dedans et là c’est parti pour le festival de la connerie. Tâches de sang, persos qui se cachent pour faire peur, héros enfermés par ses potes dans une pièce… Mais ils se passe rien. Et comme des idiots, le lendemain ils retournent à la mine parce que l’un des persos (le plus débile) a perdu son portefeuille. Véridique. En réalité après être passés dans cette mine ils ont déclenché une boucle. Dans la mine ils découvrent leurs futurs cadavres, une fille du groupe enfermée depuis un moment, etc. Ils voient leurs futurs. L’un d’entre eux, le plus sympa au début, pète un plomb et s’en prend aux autres. En fait c’est le serpent qui se mord la queue car ils sont eux même a l’origine de ce qui leur arrive. La réalisation est nulle et chiante au possible, les persos sont zéros. Une série B assez inutile avec quand même deux trois bonnes idées sur la fin.

project_almanac_usa-2PROJET ALMANAC
2014

de Dean Israelite avec Jonny Weston et Sofia Black-d’Elia

Des lycéens qui aiment la bricole et l’informatique découvrent les plans du projet almanac, un ancien projet militaire secret visant a créer le voyage dans le temps. Le style found footage est un peu trop gadget et ne sert clairement à rien, seulement a rendre les situations moins crédibles car clairement surjouées, c’est dommage. Une tentative assez pitoyable de mix entre projet X et chronicle sans aucune des qualités de ces deux films. C’est assez chiant car dès le début on sait à peu près où le film va aller et à aucun moment le scénario tente de nous surprendre. C’est tout ce que Buffy ne faisait pas dans le sens ou ce film prend les ados pour des idiots uniquement motivés par leurs histoires de cœurs ou leur popularité au Lycée. Au niveau boucle temporelle, là aussi on est très très léger et c’est définitivement pas ce film qui va révolutionner le genre. Dès le début du générique de fin on comprend pourquoi la subtilité a été si absente de cette œuvre : c’est une production Michael Bay, tout s’explique.

19211266MR NOBODY
2009

de Jaco Van Dormael avec Jared Leto et Dianne Kruger

2092 – Mr Nobody 118 ans est le dernier humain non immortel (le renouvellement éternel des cellules étant désormais acquit pour tous) qui raconte les différentes vies qu’il à vécues. Je m’explique : le film (de 2h30..) est un aller retour constant entre différentes timelines qui s’entremêlent et qui composent la vie de Mr Nobody. Est ce que le film parle de boucle temporelles ? Oui et non ! Oui car on peut parler de boucles temporelles dans la mesure où certains événements sont vécus plusieurs fois par le héros mais d’une manière différente, et non car à mon avis le film parle d’univers parallèles ce qui n’est pas la même chose, avec la théorie des cordes et celle du multivers.

220px-RetroactiveRETROACTIVE
1997

De Louis Morneau avec James Belushi et Katie Travis

Un scientigique enfermé dans son labo découvre le moyen de revenir quelques minutes dans le passé. En parallèle, on suit un couple qui s’engueulent car le mari est extrêmement violent et jaloux. S’en suit une série d’événements sans intérêt, avec un flic, un trafiquant et finalement un meurtre. L’héroine, ex-flic prise en stop au début par le couple, va tomber par hasard sur le scientifique qui va l’envoyer par hasard 25 minutes dans le passé pour qu’elle empêche les tragiques événements. Mais elle va faire pire. Alors elle réessaye et réessaye. C’est un vrai thriller plein de clichés, typique des 90’s et la boucle n’est là que pour rendre original une intrigue de roman de gare. C’est franchement dommage. Le film se passe dans le désert aux USA et donc on a le droit à des plans sympathiques et jolies mais c’est à mon avis le seul intérêt du film.

21023225_20130729172913429IL ETAIT TEMPS
2013

de Richard Curtis avec Domhnall Gleeson et Rachel McAdams

Il y a plusieurs boucles temporelles et elles ne sont pas un piège dans lequel est enfermé le héros mais plus un don qu’il utilise pour améliorer sa vie de looser. Plus un, pour la magnifique Margot Robbie qui est dans le film et qu’on adore. Ya des trucs cools, notamment une scène totalement dans le noir, il fallait oser. Sinon c’est une comédie romantique comme les anglais savent bien les faire mais sans plus. Après le coup des boucles temporelles est surtout un gadget pour faire des gags et faire avancer une histoire très classique. Pas très originale en plus au fur et à mesure ça part en mode leçon de vie avec du bon sentiment à fond les ballons : très bof finalement.

220px-TheTimeTravelersTHE TIME TRAVELERS
1964

de Ib Melchior avec Preston Foster et Philip Carey

Des scientifiques s’amusent à faire de petites expériences temporelles avec leur machine du futur des années 60. Forcément un débile s’incruste dans l’équipe et fait une boulette. Comme le titre nous l’indique tout ce petit monde va bien évidemment voyager dans le temps et vivre des aventures sensationnelles. Si tu aimes la magie, il y a aussi des effets spéciaux moisis à base de vieux tours de prestidigitation. Alors oui il y a bien des boucles temporelles à un moment donné du film mais c’est très rapide et c’est pas du tout le cœur de l’intrigue, donc ne le regardez pas pour ça.                                                                                                                                                                                     

220px-Salvage_(film_poster)SALVAGE
2006

de Jeff et Josh Crook avec Lauren Currie Lewis et Chris Ferry

Attention c’est très moche, le chef op devait être en prison pendant le tournage et si ce n’est pas le cas, il mérite maintenant d’y aller. C’est l’histoire d’une petite nana victime d’un péquenot malade mental et bim  ! Boucle temporelle. C’est officiellement un nanar, surement sorti en direct to video. Tout est mauvais et hélas ça ne suffit même pas à en faire un nanar rigolo. Ne le regardez surtout pas !

Je_t_aime_je_t_aimeJE T’AIME JE T’AIME
1968

de Alain Resnais avec Claude Rich et Olga Georges-Picot

Oui en France aussi on sait faire de la boucle temporelle ! Un type pas vraiment au top psychologiquement est embarqué dans une expérience foireuse par des scientifiques bien de chez nous. Enfermé dans une sorte d’énorme bulle à nichons, il revit des moments de sa vie ou quelque chose a merdé dans le but de régler ses petits problèmes. La nouvelle vague est passée par là, c’est parfois compliqué à suivre et très conceptuel mais le film a l’énorme intérêt d’obliger le spectateur à se poser quelques questions, c’est déjà ça.

CELINE ET JULIE VONT EN BATEAU18478144

1974

de Jacques Rivette avec Juliet Berto et Bulle Ogier

Pacôme, notre invité du podcast #19 nous en avait parlé comme l’un des films les plus buffiesque de Rivette. C’est effectivement le cas et cette histoire de magiciennes têtes en l’air adeptes de substances hallucinogènes s’inscrit également très bien dans notre dossier. Des personnages spectateurs puis acteurs des boucles temporelles, une mission à accomplir pour s’en extraire. Bravo !

LES FILMS DE BOUCLES TEMPORELLES

12_01_PM12:01 PM

1990

Court métrage de Jonathan Heap avec Kurtwood Smith

Un homme de 40 ans est bloqué dans son costume, dans son travail, dans son train train, et pour cause, il est condamné à vivre sempiternellement la même heure de 12h à 13h, heure de la fin du monde… Voilà c’est un court métrage (qui a un petit côté Twilight Zone) et du coup je peux pas en dire trop sinon que si vous voulez écrire un scénar sur les boucles temporelles, il est a voir car vous avez là les ingrédients de base.

Repeaters-148x220REPEATERS
2010

De Carl Bessai avec Dustin Milligan et Amanda Crew

C’est l’histoire de trois ex-junkies qui vont revivre la même journée, après avoir tous les trois été électrocutés lors d’un orage… Evidemment une journée de merde, avec des histoires de familles pour chacun… Sauf qu’ils vont d’abord faire n’importe quoi : évidemment reprendre de la drogue puis braquer un magasin et même mourir… Mais il y’en a un qui va trop loin et les autres essayent de l’arrêter. Seul bonne idée du film d’ailleurs parce que le héros va tous les matins capturer le « méchant ». C’est très mal fichu, la boucle est juste un gimmick et la résolution de l’histoire je vous raconte pas la tristesse et la nullité du truc… Le film est fade, c’est pas très bien filmé et ça joue mal.

MV5BMjE2OTQ2NDEzMF5BMl5BanBnXkFtZTgwMjA3MjAwMjE@._V1_SY317_CR00214317_AL_PREMATURE
2014

De Dan Beers avec Alan Tudyk (hey !) et Katie Findlay

Le film est vendu par les producteurs comme la rencontre entre American Pie et Un Jour sans fin. Et c’est exactement ça. Sauf que c’est nul. Le héros revit la même journée finalement pas si pourri et quand il se retrouve au lit avec la blonde californienne de ses rêves il se réveille le matin du même jour. Le gros problème du film qui se veut être une comédie est que malheureusement ce n’est pas drôle, tous les gags tombent a plat et sont du déjà-vu, les héros sont des têtes à claques et encore une fois la boucle n’est qu’un prétexte… Car oui le héros veut entrer à l’université Georgetown et c’est une réponse affirmative qui mettra fin à la boucle. Vive les Etats-Unis !

large_edge_of_tomorrow_ver5EDGE OF TOMORROW
2014

de Doug Liman avec Tom Cruise et Emily Blunt

C’est la guerre contre des aliens dégueulasses et on est mal barré, heureusement le beau Tom va nous sauver en revivant la même bataille décisive encore et encore jusqu’à devenir une machine à tuer redoutable. Tiré du roman de Hiroshi Sakurazaka, le scénar est très bon grâce notamment au grand Christopher McQuarrie (Usual suspects, Walkyrie…) qui y a participé. Le film est sympa, Blunt géniale, le final est bien ficelé mais n’apporte en fin de compte pas grand chose au concept des boucles temporelles.

Source_Code_PosterSOURCE CODE
2011

de Duncan Jones avec Jake Gyllenhaal et la magnifique Michelle Monaghan

Jake joue un soldat qui doit déjouer un attentat dans un train qui vient de se produire, pour cela des savants fou du Pentagone lui donne la possibilité d’être un des passagers du train 8 minutes avant l’explosion. Ces 8 minutes vont se répéter et se répéter. Un petit film qui se regarde bien mais à part une fin très cool et des comédiens convaincants, rien de foufou.

18787726PRÉMONITIONS
2007

avec Sandra Bullock et Julian McMahon

Sandra Bullock vit l’amour parfait avec son mari, une belle maison, deux belles petites filles, elle fait du sport, c’est une bonne américaine… Oui mais voilà, un jour elle apprend la mort de son mari

et sans qu’on pige pourquoi, elle se remet à revivre la semaine qui précède la mort de son mari où la semaine qui suit je ne sais plus. Je m’explique, le film est une véritable boucle (là dessus chapeau) et dans chaque boucle il y a un objet qui lie cette réalité avec une autre, ce qui rend le personnage de Sandra Bullock un peu taré évidement. Du coup elle met en place certains de ces éléments de manière à les retrouver dans la prochaine timeline et ainsi avoir le contrôle sur son destin et celui de son mari… Oui vous avez compris dans le ton que j’emploie que je me suis fait un peu chier en regardant ce film qui compile des mécanismes ultra déjà vus (c’est le cas de dire) avec un personnage principal somme toute très banal.

plus_onePLUS ONE

2013

De Denis Illiadis avec Rhys Wakefield et Logan Miller

Le film aurait pu être un épisode de la quatrième dimension. L’histoire commence classiquement par des jeunes qui organisent une fête dans le but de se taper une meuf ! Sauf que pendant la soirée une météorite tombe et il y a un blackout. Puis tout reprend, le héros va même coucher avec son flirt, avant un autre blackout. En fait, ces 10 minutes constituent une boucle qui va reprendre encore et encore mais en créant des doubles des personnages. Et au fur et à mesure le film bascule de la comédie à un jeu de survie avec des dizaines de doubles des personnages qui se battent… Le concept est pas mal, mais ça ne joue pas très bien, c’est pas très bien filmé. Ça ne va pas assez loin je trouve et on sent vraiment le manque de budget

579577.jpgARQ

2016

De Tony  Elliott avec Robbie Amell (le cousin de l’autre) et Rachael Taylor

On est complètement dans le sujet. Un pur film de boucle, c’est en même temps sa grande force et son plus gros défaut. Toute l’intrigue ne tourne qu’autour de la boucle et donc toutes les possibilités de l’utiliser, de s’en débarrasser, de comprendre comment elle fonctionne sont fouillées et ça c’est rudement chouette, avec en plus du rebondissement et de la bonne zic, on est content. Par contre du coup, il n’y a plus guère de temps à consacrer à l’exploration des personnages, au contexte vaguement post apo/anticipation ou à d’éventuels autres enjeux scénaristiques qui auraient pu donner un poil plus d’intérêt au film. Mais on va pas faire la fine bouche, si on veut de la boucle temporelle on sera entièrement satisfait par cette petite production Netflix durant laquelle on ne s’ennuie pas une seule seconde. Un film très sympa.

 

Triangle_(Christopher_Smith)TRIANGLE
2009

de Christopher Smith avec Melissa George et Michael Dorman

Alors la pauvre Melissa, mère célibataire d’un gamin autiste fait du bateau avec ses nouveaux amis bourges, elle a un débardeur incroyable et un short en jean idéal pour un film de frousse. Parce que oui c’est un film de frousse, la balade en bateau va forcement mal se passer. Un vrai film de boucle temporel, le concept est respecté et tous les codes sont utilisés. C’est cool, avec en plus une petite coquetterie dans le concept qu’on voit pas dans tous les films, je vous dit pas laquelle pour pas spoiler. Bref j’étais à fond jusqu’à la fin qui est très cool et là encore totalement dans les clous, on valide complètement.

Wake-Up-And-Die-PosterWAKE UP AND DIE
2011

de Miguel Urrutia avec Andrea Montenegro et Luis Fernando Bohorquez

Une meuf se réveille nue dans un lit avec un mec, nu aussi… Il s’avère que le mec est un Norman Bates 2.0 qui veut la tuer. Ce qui semble déclencher sa pulsion meurtrière est le célèbre morceau de musique classique « Suite pour Orchestre n°3 Sarabande » de Jean Sebastien Bach. Le film de 1h20 montre à chaque fois la même scène en boucle, c’est à dire le réveil de la meuf et son meurtre, mais à chaque fois avec des éléments différents ou des tournures d’événements que la meuf semble intégrer et tourner à son avantage. Et pourtant non, toutes ces timelines aboutissent finalement à chaque fois à la mort glauquissime de la meuf… Donc ici le thème de la boucle temporelle est parfaitement exploité, niveau technique, c’est un exercice de style réussi, le film tourné en HD, est magnifique si on aime les ambiance froides verdâtres et glauques. Le problème c’est que le film tourne en rond et que du coup, bah il tourne en rond justement…

affiche-the-infinite-man-2014-2THE INFINITE MAN

2014

De Hugh Sullivan avec Josh Mc Conville et Hannah Marshall

Un homme invente une machine a remonter le temps pour revivre son week end d’anniversaire de mariage au cours duquel sa femme l’a finalement quitté. Mais en voyageant dans le temps, il existe en deux exemplaires dans le passé (comme dirait Doc dans Retour vers le futur 2). Comme il échoue plusieurs fois, il y a alors dans le passé plusieurs lui qui tentent de sauver son couple. Et en plus sa femme fait aussi le voyage dans le passé plusieurs fois… Le film devient un grand n’importe quoi dur à suivre mais très marrant avec le héros qui devient jaloux de ses doubles, qui couchent avec sa femme du présent. Une sorte de grand paradoxe temporel bordélique et sexuel. Mais c’est traité comme une comédie-romantique de science fiction. Petit budget, 3 comédiens. C’est très cool, bien écrit et très malin.

groundhog-day-movie-poster-1993-1010725249GROUNDHOG DAY
1993

de Harold Ramis avec Bill Murray et Andie MacDowell

LA référence du genre ! Le plus connu, le plus drôle, le premier auquel on pense quand il s’agit de boucle temporelle. Un présentateur météo qui déteste son taf, les gens autour de lui, et surement un peu sa propre vie sans se l’avouer, se retrouve enfermé dans une petite ville un jour de reportage sur une marmotte capable de prévoir la durée de l’hiver. Cette journée mémorable va se jouer et se rejouer des milliers de fois (12 403 selon certains fans hard core) jusqu’à ce que Phil trouve le moyen de s’en sortir. À travers ce personnage c’est bien sur la question de la routine du quotidien et de l’intérêt des surprises de la vie qui se pose, mais tout ça sous forme d’une comédie brillante. A voir et revoir absolument, Du très très grand Bill Murray !

Advertisements